Regards sur la ville

Esthétique de la décrépitude.

Arles, si vous n'aimez pas ses imperfections, quelqu'un les aimera pour vous.

Plossuitude des enseignes

Les lettres qui manquent dans les mots de l'image... et autres bizarreries.

Plossuitude 2.0 : pancartes et affiches

Patrimoine arlésien, regards décalés (Work in progress)

Sur les fils à l'heure bleue

Charles ALVARO

"Il est certain que si on veut faire quelque chose de différent - ce qui est au fond le problème du créateur, ce n'est pas de faire, c'est de faire autrement - si on veut faire quelque chose de différent, il faut s'attendre à ne pas rencontrer la compréhension tout de suite.

Je crois que le créateur ne doit absolument pas se soucier de l'opinion du plus grand nombre, ni pour la mépriser ni pour la rechercher."

 

Boris Vian.

Surcos

 

Voix de traverses

Le temps qui passe et le temps qu’il fait creusent des rides profondes sur les visages et les corps : des « surcos » en espagnol.

J’ai été interpellé par les surcos qui figuraient sur le bois de traverses d’une voie de chemin de fer à l’abandon : rêveries, enchantements ou cauchemars...

 

Lo que cuentan las traviesas

Los surcos son las arrugas profundas sobre el rostro o el cuerpo ocasionadas por el tiempo que transcurre y el tiempo que hace.

Me llamaron la atención los surcos que figuraban en las traviesas de madera de una vía férrea en desuso: ensueños, encantos o pesadillas…

 

 

 

Mistral

 

“[…] El aire se afilaba de pronto y se volvía más limpio, y luego viento, un viento tan cruel y delicado como si estuviera hecho de cristal, un cristal aéreo y transparente”.

 

Almudena Grandes,

El lector de Julio VERNE.

 

Tout à coup l’air devenait tranchant et plus limpide. Puis le vent se levait, un vent cruel et délicat, comme fait de cristal, un cristal aérien et transparent.

Charcos

 

Après l'averse

 

Tras el chaparrón

Arles dans l'œil du poisson

Condamnations

Nombre de maisons anciennes du centre d’Arles portent la marque d’ouvertures condamnées. Condamnées mais toujours présentes.

Condamnées, quand ? Pourquoi ? Improbables conjectures…

Cicatrices et rides qui témoignent de vies antérieures.

La nature dans la ville

Mes rencontres poteaugraphiques.

Rencontres Internationales de la Photographie en 2012 à Arles, aux anciens ateliers SNCF.

Séduit par l'architecture eiffelienne du site, j'entreprends d'en photographier les poteaux si caractéristiques...

 

Flaneries dans le quartier de la Roquette